10 h : visite d'un agent d'immeuble avec un acheteur potentiel.

Ondée en fin d'après-midi. Parfait pour souper ici d'un poulet cuit et de riz pas vraiment réussi sur la magnifique cuisinière au gaz qui chauffe trop fort, même lorsque réglée à minimum.

Ce soir : théâtre! Dans le cadre du Mérida Fest, on présente gratuitement au théâtre Peon Contreras « Las preciosas ridiculas », une adaptation de l’œuvre de Molière. En arrivant mercredi, je me suis pointé à la billetterie pour la représentation du jeudi, mais c'était complet alors j'ai eu une place pour ce soir. La représentation était à 20 h 30. Vers 19 h, j'ai pris un cappuccino pour emporter et me suis mis dans la file d'attente déjà longue. Il y a avait aussi une file parallèle pour les personnes qui n'avaient pas de billets. Je suppose qu'on ne distribue des billets que pour l'équivalent des places au parterre et les sans-billets chanceux pourront remplir les quatre balcons.

J'ai donc eu une bonne place en avant et côté jardin comme toujours, sur le bord d'une rangée de quatre places. Deux dames sont arrivées et elles attendaient deux autres personnes. Dans ma grande bonté, j'ai offert de reculer d'une rangée, bien inutilement d'ailleurs puisque leurs compagnons sont arrivés trop tard et n'ont pas pu entrer au parterre. Toutefois, on s'est tous retrouvés à la sortie pour discuter un peu et ils m'ont remercié pour ma gentillesse.

Les budgets ne permettent pas de décors ici non plus. En revanche, les acteurs ne sont pas encore amplifiés par des micros comme au Québec; hélas, ça viendra. Beaux costumes et acteurs de talent. Je doute que le public du quatrième balcon ait pu entendre tous les dialogues parfois susurrés, mais c'est quand même plus que ce que j'ai pu comprendre! Conclusion : très heureux de cette expérience!

IMG_20200110_214720

IMG_20200110_214141Grande

 

(J'ai pris la photo pendant les applaudissements à la fin)