Janvier et février 2020 : Robert H au Mexique!

31 décembre 2019

Mardi 31 décembre 2019 - Intro

Pour ce nouveau voyage, je vais essayer de tenir un blogue, d'abord pour moi afin de consigner quelques souvenirs (et de minimiser la gestion de courriels/texto-photos). Ainsi, je m’impose également l’effort, parfois humiliant, de me remémorer les activités de la journée. Au passage, il est bien possible que j’échappe quelques humeurs.

Je ne prévois pas publier tous les jours alors repassez à l'occasion (moins souvent encore pour ceux que les blogues n'intéressent pas particulièrement - et je comprends).

Mon objectif est de vivre lentement comme je le fais habituellement chez moi, mais à plus 30o plutôt qu’à moins 30o et ce, du 1er janvier au 26 février.

D’abord, j’ai consulté la liste des vols directs (et courts) à destinations de l’Amérique latine. Après éliminations, j’ai retenu Cancún au Mexique parce que c’est assez près de Mérida où j’étais passé en 2007, mais que je souhaite redécouvrir, autrement.

 

Voici d'abord la carte du Yucatán :

 

 

Posté par Robert H à 21:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]


01 janvier 2020

Mercredi 1er janvier 2020 – Cancún

Départ de la maison à midi. Décollage vers 15 h (après un retard causé par un changement d’appareil, mais décrit dans le texto d’AC comme étant dû à l’arrivée tardive de passagers – la faute sur les clients!) et atterrissage vers 19 h 30. Bus direction centre-ville de Cancún et oh, merveille, l’hôtel est juste en face du terminus.

À première vue, l’endroit a du potentiel, mais la chambre est à la limite du miteux; rien à voir avec les photos promotionnelles, comme d’habitude.

Il faudra que j’augmente ce poste budgétaire...

 

Posté par Robert H à 22:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 janvier 2020

Jeudi 2 janvier 2020 - Cancún

Les premières 24 heures à l’étranger sont souvent un peu déroutantes. L’adaptation.

L’eau de la douche était à peine tiède alors à température égale, j’ai opté pour le choc dans la piscine, devant l'indifférence des résidents.

 

L'eau de la piscine, évidemment transparente, laisse voir le fond qui est bleu piscine, contrairement à ce que les acrobaties inopinées lors du transfert de photos pourraient laisser croire.Gauche

(L'eau de la piscine, évidemment transparente, laisse voir le fond qui est bleu piscine pâle, contrairement à ce que les acrobaties inopinées lors du transfert de photos pourraient laisser croire.)

 

Je préfère les petits-déjeuners de type buffet. On ne se sert que la quantité de jus désirée, on choisit ses fruits, céréales, gaufres ou œufs, ainsi que le moment idéal pour le(s) café(s), et on varie au fil des matins. Ici, on m’apporte un verre de jus d’orange coupé au Tang (format américain), quatre toasts déjà refroidies, des fruits couronnés de cerises au marasquin, une nano-barquette de beurre, une autre de confiture Heinz saveur fraises et un café filtre. That’s it.

La chambre sent un peu la clim, l’humidité, l’usure et la négligence. Je sors explorer le quartier et pour me sentir moins nécessiteux, j’arrête faire un retrait au guichet. Une nouvelle affaire : au lieu d’insérer la carte sur sa longueur, on l’insère sur sa largeur. Je me demande comment cette avancée technologique peut générer plus de profits pour la banque: cette motivation ultime - qu’il m’arrive de comprendre...

Sieste, piscine, souper de pâtes avec un verre de rouge (à température du blanc), au son de trois musiques différentes sans lien avec les trois écrans géants. Promenade dans un espace public, scène représentative des affectueuses et latines relations parents-enfants.

 

 

Posté par Robert H à 04:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2020

Vendredi 3 janvier 2020

Sachant à quoi m’attendre, le petit-déj. m’a paru moins... désinvolte. Je révise mon appréciation du jus d’orange : il est en fait plus acide que Tang. J’ai demandé qu’on ne m’apporte qu’une seule toast après les fruits afin d’éviter le gaspillage et en retour, j’ai eu droit à un 2e café. Croyez-le ou non, j’ai fait un peu de conversation en espagnol avec un couple d’Américains! Le mari est celui qui s’exprimait le mieux (mais il est né en Pologne, donc pas 100 % Américain).

Je suis allé à la réception pour demander à parler à un gérant. La réponse corporative est qu’il n’est pas là. Une petite insistance de ma part et une sorte de responsable est apparu. Je l’ai prié de m’accompagner à ma chambre et après avoir constaté la légitimité de mes doléances ainsi que mon regret à devoir répandre des commentaires virtuels peu flatteurs sur son établissement, il m’a proposé une autre chambre, plus conforme aux standards. J’en ai profité pour faire laver quelques vêtements qui n’en finissaient plus de sécher et ils me sont revenus tout propres.

Je suis allé réserver une chambre dans un autre hôtel pas très loin, pour les nuits que je passerai de nouveau à Cancún à la fin de mon séjour. On m’a montré une chambre plaisante, à un prix inférieur à ce qu’on trouve sur tous les Expédia/Booking/Trivago... du net.

Souper dans un agréable resto repéré la veille puis arrêt au même espace public pour regarder le clown qui anime la foule des parents et enfants. Il y a aussi ces jeunes parents qui suivent leur fier enfant au volant de voiturettes motorisées, mine de rien, la télécommande à la main.

 

Posté par Robert H à 00:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Samedi 4 janvier 2020

Il y a Cancún centre-ville où je suis et Cancún zone hôtelière en bordure de mer (genre Miami et plus cher). Allons donc voir cette mer, à une petite demi-heure en bus.

Je descends à la première plage, Las Tortugas, et je longe, les pieds dans l’eau, jusqu’au chic resto de l’hôtel Presidente.

  IMG_20200104_141711

 

Puis, je rebrousse chemin. Il y a une averse en vue.

 IMG_20200104_143355

Une averse? Que dis-je, un déluge! Ça se met à tomber dru et aucun endroit pour se mettre à l’abri. Finalement, c’est comme si je m’étais baigné tout habillé avec mon sac à dos.

Résigné, je me suis rendu jusqu’à un arrêt de bus pour rentrer, le bermuda dégoulinant et le chest à l’air (pas de photo).

 

Posté par Robert H à 22:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]


05 janvier 2020

Dimanche 5 janvier 2020 - Direction Valladolíd

Je suis conscient que je répète certaines observations d’un blogue à l’autre, mais c’est qu’elles se répètent elles-mêmes et généralement, je m’en réjouis. Par exemple, j’expérimente le plaisir de revenir dans un endroit déjà connu, comme ici à Valladolíd. J’ai repéré l’hôtel où j’avais passé quelques nuits en 2007, les confidents du parc central, un restaurant, etc. Le bus n’a mis que deux heures pour y arriver et l’hôtel que j’ai choisi est une institution! Il est juste en face de la place principale et donc de la cathédrale. La chambre a un tout petit balcon, mais une salle de bain super, d’où on peut voir les tours de cette cathédrale.

 IMG_20200105_215801

IMG_20200105_173453Petite

IMG_20200105_173752

Accès direct à la rue (et à son bruit) grâce au passage qui longe la buanderie, juste en-dessous de ma chambre!

Ce soir, il y a un spectacle son et lumières au couvent San Bernardino. Je calcule mes affaires pour avoir le temps de souper et je trouve une terrasse où on sert la fameuse cuisine pibil. À l’origine, il s’agissait de cuire la viande dans un trou rempli de braises, principe qui s’est répandu jusqu’à nos traditionnelles binnes québécoises! De nos jours, on se sert d’un four moderne. Par contre, on utilise également de la pâte de rocou (?) qui donne une saveur et une couleur particulières.

Je sais qu’il ne me faut qu’une dizaine de minutes pour me rendre au couvent alors j’y suis cinq minutes avant 21h. J’attends. Vers 21 h 30, les gens commencent à arriver. Vers 21 h 50, je demande à une dame assise près de moi, sur un bas rempart de ciment, si elle croit que le spectacle va bientôt commencer. Elle me répond que oui, probablement, dans une dizaine de minutes. Au fil de la conversation, je découvre que nous sommes une heure plus tôt qu’à Cancún! Comme quoi… Bref, le show est court, mais vraiment très bien fait.

IMG_20200105_211014

Le peu que j’ai vu de la ville me permet de constater combien elle a changé. Des autobus monstrueux pleins de touristes, mais également des boutiques chics et vides, des hôtels « design-sans patine », des cafés (avec la machine à expresso), des galeries d’art/artisanat, terrasses, jardins, etc. On dit que le Yucatán est la région la plus sécuritaire du Mexique et Valladolid est particulièrement propre.

 

Posté par Robert H à 23:57 - Commentaires [5] - Permalien [#]

06 janvier 2020

Lundi 6 janvier 2020 – Jour des Mages et Chichén Itzá

Je ne suis pas le seul à venir à Chichén Itzá pour voir les pyramides Maya. Incroyable le nombre de touristes déversés par les bus!

IMG_20200106_110423

Elles sont encore là et les ravages du temps semblent les avoir moins marquées que moi.

2007 12 Chichen Itza Mexique 2007

IMG_20200106_112921 2020

Je reconnais parfaitement le site et encore une fois, j'essaie d'imaginer la vie à l'apogée de cette civilisation, bien avant l'arrivée des vendeurs de camelote, laquelle d'ailleurs, est en partie made in China.

Après avoir fait le tour, je constate que j'en apprendrais davantage sur ce site par Google alors je change mon billet de bus pour un retour devancé, quitte à passer en 2e classe; le bus est bondé, je suis debout tout le long et ça ne m'apprend rien de nouveau sur la vie des locaux contemporains.

Je rentre à temps pour aller entendre dans le parc central les oiseaux qui se retrouvent dans les arbres au coucher du soleil pour bavarder, comme ils le font à son lever. Le piaillement est impressionnant. Évidemment, on ne s'assoit pas sous les arbres à ce moment-là.

Souper d'un Poc Chuc (viande de porc) dans un resto situé au fond d'un jardin.

IMG_20200106_200801

Jour des Mages :

IMG_20200107_064644

 

 

 

Posté par Robert H à 20:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2020

Mardi 7 janvier 2020

Petite tournée pour glaner des renseignements sur les choses à voir bien qu'il ne me reste qu'une journée ici et que j'ai envie de flâner. Je suis allé voir le cenote Zaci, mais l’eau n’était pas assez chaude pour que je m’y précipite.

IMG_20200107_113917

Les cénotes sont des puits naturels totalement ou partiellement remplis d'eau qui peuvent atteindre plusieurs dizaines, voire centaines de mètres de profondeur. Ils sont pour la plupart reliés entre eux par un système de grottes aquatiques. Au Yucatán, un anneau de cénotes se trouve disposé de manière concentrique et c'est pourquoi on impute leur formation aux failles et fractures formées lors de l'impact d'une météorite de 10 km de diamètre qui aurait également été l'une des causes de l'extinction des dinosaures il y a environ 65 millions d'années (il y a un peu de Wikipédia là-dedans).

Au coin de la rue, il y a une sorte de foire alimentaire où j'ai lunché d'empanadas si populaires auprès des locaux, pas chères et très bonnes! Un arrêt au musée du chocolat, mais rien à voir alors je me suis acheté une tablette de 85 g à 8 $ pour la route, demain. Il est vraiment très bon.

IMG_20200107_143429

 

Tiens! un resto qui semble avoir une jolie cour intérieure. Je me rends jusqu'au fond.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En début de soirée, une promenade guidée à pied qui se terminait au couvent San Bernardino pour le show (que j'ai déjà vu).

Sur le chemin du retour, j'ai soupé de pâtes dans un petit resto où étaient attablés deux touristes plutôt âgés. Lui avec une casquette et elle, un chignon, un châle. Ils pigeaient dans le gâteau l'un de l'autre et, saisissant au vol mon regard amusé par l'énormité des portions, elle m'a fait un beau sourire de complicité. En sortant, ils m'ont souhaité bon appétit... en espagnol.

Le tip du jour : j'apporte toujours un pot de plastique contenant les petits objets, genre élastiques, corde, sachets de sel et poivre, etc. Le couvercle est très utile pour boucher le renvoi d'eau des lavabos quand on a besoin de faire une petite lessive.

IMG_20200107_153454

 

 

 

 

 

                        À une prochaine, Valladolid!

Moyenne20200107 Cadre Valladolid

(Pourquoi l'espacement des lignes a changé? Je ne sais pas et je n'ai pas le temps de chercher davantage)

 

 

 

Posté par Robert H à 16:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 janvier 2020

Mercredi 8 janvier 2020 - Mérida

11 h 10, bus vers Mérida et 13 h 30, arrivée. L'entente était qu'on m'enverrait un texto aussitôt la maison libérée de ses occupants et nettoyée, cela avant 15 h. J'ai marché avec ma valise jusqu'à un parc tout près et mangé une salade au resto d'un petit hôtel. J'ai ensuite attendu en prenant un café dans le parc puis j'ai envoyé un texto, mais la réponse n'est pas venue. Le stress monte d'un tout petit cran. J'attends. Je marche jusqu'à la maison et la porte est verrouillée. Je sonne, pas de réponse. Un autre petit cran vers le haut et un autre texto. Finalement, une réponse arrive : je dois ouvrir un bidule accroché à la grille grâce à un code et les clés s'y trouvent (depuis quelle heure, je ne le saurai jamais). J'entre, je fais le tour et le stress fait place au ridicule d'en avoir éprouvé.

Une épicerie de base pas très loin, une sieste et je sors souper dans une pizzéria que je connais dans le centre. Un itinérant entre, mais se fait vite inviter à sortir. Je demande à la serveuse de lui donner une portion de ma pizza en reconnaissance de la chance que j'ai de voyager dans d'assez bonnes conditions!

Le quartier où est située la maison est plutôt moche, mais la même maison (4 climatiseurs) vers le nord de la ville m'aurait coûté plus cher alors j'ai fait une bonne affaire. De plus, elle ne se trouve qu'à 12 minutes à pied du parc central.

Quelques photos donnent une idée :

IMG_20200112_135646Moyenne

La maison fait toute la partie orangée.

 

 

IMG_20200109_092842

Le vestibule

 

 

 

IMG_20200109_092906

La première chambre

IMG_20200109_092936

IMG_20200109_093051

 

 

 

 

 

Remarquer la hauteur du plafond de l'espace salon.

 

 

Le comptoir de cuisine doit faire environ 8 mètres de long et la cuisinière au gaz a 6 brûleurs.

Par contre, pas d'espace pour le cannage!

 

 

 

IMG_20200109_093137

 

La cour arrière et son bassin.

Debout, j'ai de l'eau jusqu'au cou.

 

IMG_20200112_135904

 Les deux salles de bain ont une douche à l'italienne.

 

 

 

IMG_20200112_135835

La chambre que j'occupe est celle au fond de la cour.

Remarquer les prises de lumière naturelle dans le plafond (4 par chambre).

Posté par Robert H à 15:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 janvier 2020

Jeudi 9 janvier 2020

Une épicerie plus substantielle, un peu de ménage, barbotage dans le bassin et souper d'une salade dans un petit resto que je connaissais près du parc Santa Lucia. Avec le temps, d'autres restos plus chics sont apparus ici pour satisfaire la clientèle des riches habitués canadiens et américains.

À plusieurs reprises, comme ce soir, j'ai assisté à des démonstrations de danses en costumes maya et c'est rassurant de constater que les Mexicains maintiennent fièrement leurs traditions, malgré une américanisation en parallèle.

 

IMG_20200109_202408

 

Posté par Robert H à 13:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]